Pour le ministère de la Culture, la réduction des délais de paiement est devenue un objectif prioritaire du Plan de modernisation de la chaîne de la dépense, adopté fin 2014. En deux ans, il a réduit les délais de paiement de 60 %, soit en 2017 une moyenne de 20,2 jours (contre 52 jours en 2014).

« Le ministère a fait le choix de concourir pour la première fois à ce prix, au regard des efforts importants réalisés par ses services et, au final, des bons résultats obtenus depuis deux ans. Les actions seront bien entendu poursuivies en 2018, notamment auprès des établissements publics nationaux culturels pour les associer à cette démarche. » Christophe Chauffour, sous-directeur des affaires économiques et financières, ministère de la Culture

Chiffres et pratiques en matière de délais de paiement :

  • Délai moyen de paiement en 2017 : 20,2 jours
  • 86,14 % des factures payées à échéance
  • Depuis 2017, des contrôles aléatoires et a posteriori sont organisés par le comptable ministériel pour vérifier la fiabilité des délais de paiement
  • Objectif 2018 : 19 jours de délais de paiement, 90% de factures payées à échéance.
  • Deux actions fortes pour réduire les délais de paiement :
    • Modernisation du processus de commande publique : au niveau de la passation (rationalisation du nombre de commandes, circuits de gestion plus courts, délais d’émission des bons de commande…), de la constatation du service fait et du traitement des factures (réception en un point unique, suivi informatisé du stock, relance hebdomadaire, augmentation significative de la dématérialisation, adresse mail générique dédiée aux fournisseurs…)
    • Mobilisation de chaque acteur de la chaîne : autour de la règle des 5 jours maximum pour les 4 étapes du processus, et de l’indicateur délai de paiement qui est devenu l’indicateur phare du tableau de bord mensuel transmis au secrétaire général du ministère.

 

MINISTÈRE DE LA CULTURE EN BREF
Statut : ministère
Siège : Paris 1er, 28 766 agents
Budget traité : 3 511 millions d’euros 8 070 fournisseurs

 

© R. Bourelly